Et si on évitait le mauvais sucre ?

Et si on évitait le mauvais sucre ?
Le 19/02/2016 par Chris

Vaste histoire que celle des régimes… On a tous connu cela un jour, cette lubie de perdre du poids en se privant. Surtout, bien épuiser son organisme, puis l’achever avec une surdose de sport. Résultat : on frôle le malaise, on sombre dans la fatigue, on perd quelques grammes d’eau, mais surtout, on a faim.

En plus d’un coach sportif, il faut avoir à l’esprit que, pour obtenir un ventre plat et musclé, il faut s’alimenter correctement et assez, la nutrition en musculation est essentielle. Chez Ownsport, on va vous montrer que c’est possible et assez simple. Parce qu’en réalité, il ne s’agit pas de se priver mais de varier sa nourriture et d’aller vers les nutriments les plus intéressants. Vous allez nous dire : « on nous l’a déjà faite celle-là ». Eh bien peut-être que non, justement.

 

Avez-vous déjà entendu parler de l’indexe glycémique (IG) ? Cet indexe renseigne sur la qualité des glucides que l’on ingère. Car en effet, notre pire ennemi, c’est le sucre. Celui qui se montre, et celui qui se cache. Ce fameux IG est mis à l’honneur depuis des décennies dans une myriade de recherches sur la gestion du poids et de la satiété.

 

L’ennui, c’est qu’on en entend encore assez peu parler et que l’on se focalise sur le gras. Alors qu’on ne doit pas hésiter à profiter des lipides intéressants pour l’organisme, tels que les poissons gras, les amandes, noisettes, huiles d’olive et de colza, riches en oméga 3 et 9.

 

Que fait le sucre à l’organisme ?

Lesdites études ont prouvé que certains glucides dits « complexes », comme le pain blanc ou la pomme de terre, ont un IG élevé (au-dessus de 70) et génèrent du sucre en excès dans le sang, ce qui est mauvais pour la ligne mais aussi pour la santé. Pourquoi ? Parce que lorsque l’on consomme un aliment à indexe glycémique élevé, le pancréas sécrète une importante dose d’insuline. Cette hormone a pour rôle de réguler le taux de sucre qui se balade dans nos vaisseaux et que l’on nomme la glycémie.

 

Or, plus l’apport de sucre est massif et soudain, plus le pic d’insuline est élevé et s’attelle à faire chuter ce taux. Ce processus a plusieurs conséquences néfastes : il favorise le stockage des graisses et la chute brutale de la glycémie stimule l’appétit et fait croire au corps qu’il a à nouveau besoin de d’ingurgiter du sucre. Pour éviter ce cercle vicieux, il ne s’agit pas de supprimer les glucides, seulement de bien les choisir.

 

Repérer et mémoriser les aliments à indexe bas ou modéré (55 et en-dessous) demande un peu d’entraînement, mais n’est pas si compliqué. Vous pouvez partir du principe que plus un aliment est transformé et a subi des traitements sévères (broyage, réduction en purée, cuisson, cuisine industrielle), plus son IG est élevé.

 

Aussi, tous les aliments raffinés, tels que les céréales pour petit déjeuner, pâtes, riz et pain blancs, auront un IG conséquent. Bien entendu, il n’est pas formellement interdit de goûter aux aliments à IG élevé, mais il vaut mieux les réserver pour des occasions spéciales. On pense aux gâteaux industriels, pommes de terre, frites, sodas et autres viennoiseries.

 

Quelques recommandations

Faites-vous plaisir en dégustant des fruits et des légumes, au moins trois de chaque par jour. Optez pour du pain au levain, du pain complet ou multi-céréales, ainsi que des flocons d’avoines pour remplacer les céréales sucrées du matin. Fuyez le sucre blanc et préférez-lui du sirop d’agave ou du sucre de coco pour vos boissons chaudes et pâtisseries.

 

Concernant le riz, choisissez-le basmati, brun ou complet. Consommez chaque jour des noix et fruits oléagineux (amandes, figues et abricots secs). Ils seront vos alliés énergétiques et empêcheront les fringales. La viande, les œufs et les produits laitiers doivent continuer à faire partie de votre régime alimentaire également.

 

Ajoutez à cela une hydratation adéquate, une bonne gestion du stress ainsi qu’une activité physique régulière, et vous verrez la différence : pas de frustration, perte de masse grasse, sensation d’alléger son alimentation du superflu et forme d’enfer.

 

On allait oublier : mangez du chocolat noir (60 % de cacao au moins, celui à 70 % est conseillé) chaque jour si vous en avez envie. Deux carrés seront excellents pour le moral car ils vous feront plaisir en plus de vous apporter des vitamines, du magnésium, des fibres et des antioxydants.

 

 

Autres articles sur la Nutrition en musculation

Rappel immédiat