Boxe, une condition physique et morale

Lorsqu’on évoque la boxe, on a tendance à penser coups, violence, véhémence et pugilat. Elle nous fait également penser à d’autres sports comme la boxe thaï, le kick boxing ou le full contact. Pourtant, boxe et bagarre ne sont pas forcément le même combat. Les coaches sportifs Ownsport peuvent vous enseigner cet art dans de très bonnes conditions même pour une préparation physique spécifique. La boxe est un sport de combat complet, exigeant et doté de dimensions éthiques et esthétiques assez prégnantes. Excellente si on cherche à se défouler, que l’on ressent le besoin de se dépasser, de prendre confiance en soi et de se construire une condition physique en béton.

Une femme boxe avec un sparing partner
La rigueur nécessaire pour pratiquer la boxe peut être acquise lors d’un entraînement bien encadré.

Jeu de jambes, la danse du boxeur

Le champion olympique français Brahim Asloum (Sydney, 2000) a coutume de dire que la boxe est « beaucoup plus qu’un sport de combat. C’est un sport de logique et d’agilité, qui demande de la force, de l’endurance et une grande dose de stratégie ». Voilà qui esquisse justement la riche silhouette de cette pratique qu’on nomme aussi le noble art.

Brahim Asloum, qui, s’il a arrêté la compétition, n’a pas déposé les gants pour autant. Même si il n’a jamais été champion du monde, l’homme de 37 ans transmet la passion d’une vie au sein du Boxing Club Paris. Le respect, l’entraide, la discipline et de véritables bienfaits musculaires et cardio font partie de son enseignement.

Qu’il s’agisse de boxe anglaise, où l’on se sert exclusivement des poings, ou de boxe française – aussi appelée savate – où l’on utilise le combo pieds/poings – le cœur de l’activité réside dans l’endurance et l’agilité.

La position de repos du boxeur, c’est le sautillement. Avec cela, il faut pouvoir tenir un combat mêlant chorégraphies de frappes, défense et clairvoyance, malgré la fatigue. En boxe anglaise, par exemple, la durée d’un combat peut grimper jusqu’à douze rounds de trois minutes chez les hommes, et dix rounds de deux minutes chez les femmes.

Important : aux réticents de l’impact, notez que durant les cours, on ne donne pas de véritables coups. Souvenez-vous aussi que la boxe n’est pas réservée aux hommes, chez les professionnels comme chez les amateurs. Un grand nombre de femmes fréquentent les salles de noble art et la boxe féminine est en plein développement. Une discipline de plus en plus pratiquée en salle, le cardio boxing en est d’ailleurs issu. Elle permet un maintien de la forme via la discipline, mais sans contact.

Deux femmes en tournoi de boxe, de kickboxing exactement.
Une discipline multifacette qui est adaptée à tous.

Quelques clés pour novices

Même lorsqu’on débute, et sans avoir les capacités d’un Tyson ou d’un Floyd Mayweather, on prend rapidement un certain plaisir à boxer. Les notions-clés sont délivrées par les coaches sportifs dès les premières séances.

La tenue de boxe

La tenue du boxeur est généralement composé :

  • D’un short de boxe 
  • D’un protège dent
  • De gants de boxe
  • D’un casque de boxe
  • De chaussures
  • D’une coquille

La garde

On apprend à tenir la position de base : la garde. De manière générale, on place son bras le plus fort en arrière et le plus faible en avant. On protège son visage afin de mieux propulser son coup sur l’adversaire. Pour les droitiers, bras gauche en avant et bras droit derrière, donc.

Le coup de poing

On apprend ensuite à distribuer les différents coups de poings du répertoire de la boxe. On pense notamment à la gauche, la droite, le direct ou encore l’uppercut, qui vient par en-dessous.

Les coups de pieds

Il existe plusieurs types de boxe. Dans certaines, comme la Française, on utilise les pieds. On met donc en place des enchaînements de coups de pieds. Coup de pied chassé, fouetté, bas, médian, retourné ou à la tête…

En plus de gagner en capacité cardio et d’assécher la silhouette tant on transpire et grille de l’énergie, on renforce l’ensemble des chaînes musculaires. Des bras aux jambes en passant le dos et les abdos, tout travaille. Aussi, on gagne en souplesse. Il faut y aller pour étendre sa guibole jusqu’à atteindre le crâne de l’adversaire.

D’autre part, on améliore sa précision, ses réflexes, sa coordination ainsi que son temps de réaction et d’analyse. Il s’agit d’être observateur et toujours prêt à bondir en un éclair. La boxe requiert une capacité de concentration phénoménale. Si bien qu’en plus d’être vidé physiquement à l’issue d’un entraînement, on est moralement épuisé.

Paradoxalement, pour un sport individuel, l’esprit de groupe est très présent lors d’un cours de boxe collectif et dans la plupart des clubs de qualité. Apprendre à placer ses coups avec et sur l’autre crée une proximité, une solidarité et une notion de respect particulières. La boxe est une alliée, elle fédère et rend plus fort, à divers niveaux.

Si vous décidez de vous inscrire dans une salle de boxe et bénéficier de leur matériel d’entrainement comme le sac de frappe, le punching ball ou la corde à sauter, avec la démocratisation de ce sport vous n’aurez pas de mal à trouver un club de boxe.

Quelques disciplines reliées à la boxe

La boxe désigne un ensemble de disciplines assez variées, qui ont toutes leurs propres spécificités. Avec des règles et des coups qui diffèrent, vous pourriez bien être conquis par les particularités de l’une d’entre elles. 

La Savate Boxe Française

Cocorico, la savate boxe française est une discipline relativement jeune par rapport à ses consœurs, mais est de chez nous ! Type de boxe pieds-poings, elle  mobilise l’ensemble du corps. Avec ses modes assaut et combat, elle s’adapte à tous les âges !

La Boxe anglaise 

La boxe anglaise est l’une des plus connues. En effet, elle a été très médiatisée au travers de nombreux films tels que Rocky ou Million Dollar Baby. Cette fois, pas question d’utiliser ses pieds. Le noble art nécessite l’usage de gants et ne se pratique qu’avec les poings. Également facile d’accès pour tous types de niveaux, puisque son approche loisir n’implique que peu de contacts, elle fait le plaisir de nombreux débutants en sport !

La Boxe thaï

La boxe thaï (ou muay thaï) est un style qui a longtemps été considéré comme violent. Particulièrement intense et comprenant des contacts importants, il s’agit comme la version française d’une boxe mobilisant pieds et poings. 

Si vous ne souhaitez pas aller en salle et bénéficier de cours de boxe à domicile, pour avoir du punch, n’hésitez pas à nous contacter pour faire un cours d’essai.

Un échantillon de nos coachs proposant des cours de boxe

Références :

  1. SA. Combs, MD. Diehl, WH. Staples, L. Conn, K. Davis, N. Lewis & K. Schaneman. (2011). Boxing training for patients with Parkinson disease: a case series. Physical therapy Volume 91 Issue 1 pp 132-142. Consulté sur oup.com
  2. B. Bellinger, A. St Clair Gibson, A. Oelofse, R. Oelofse & M. Lambert. (1997). Energy expenditure of a noncontact boxing training session compared with submaximal treadmill running. Medicine and science in sports and exercise Volume 29 Issue 12 pp 1653-1656. Consulté sur europepmc.org

Autre sport de combat à découvrir

Un Noël gourmand et équilibré pour garder la ligne

Les fêtes de Noël sont parfois synonymes d’angoisse. Jours bien arrosés et copieusement chargés en plats riches qu’il est difficile d’éviter !
Les premiers touchés ? Celles et ceux qui font attention à leur poids. En effet, ils craignent d’anéantir des mois d’équilibre et d’efforts en quelques jours en ayant cédé à des comportements alimentaires mauvais pour leur poids.
Heureusement, nous avons cet article de conseils de nutrition pour passer un Noël gourmand et équilibré 🎅

Recette de Noël équilibrée à base de légumes et de viandes.

Pourtant, si vous anticipez cette période et la préparez correctement, il n’y a aucune raison de la laisser générer autant de stress. A priori tout est – à nouveau – une question d’équilibre. En conséquence, pour être certain de gérer au mieux, n’hésitez pas à jouer l’hôte et à préparer un repas qui vous convient. Au menu : des recettes originales et équilibrées.

Crédo de Noël

Premièrement, commencez par ne rien changer ! Poursuivez vos entraînements et mangez équilibré, comme vous en avez l’habitude. La plus grosse erreur serait de se mettre à la diète avant les repas de fête. L’organisme se sentirait privé et les envies de sucre et de gras seraient indomptables au moment d’élaborer vos recettes et de passer à table. Chez Ownsport, on s’est donné pour mission de vous dispenser quelques conseils.

Apéro & entrée

Le jour J, déjà, essayez de ne pas vous éterniser autour de l’apéritif. C’est un bon moyen de canaliser les envies de picorer.
Picorer quoi ? Des chips de légumes, pardi. On tranche fin carottes, patates douces et betteraves, on les saupoudre de sel. On vaporise un peu d’huile d’olive dessus, puis on laisse sécher le tout au four plusieurs heures.

Préparez aussi du hoummous maison, saupoudré de paprika. Pensez aussi aux chaussons garnis de feta et épinards frais, confectionnés avec des feuilles de brique. Fibres, index glycémique bas et protéines : le trio gagnant !
On peut même s’autoriser une coupe de champagne. C’est Noël tout de même. Votre métabolisme ne devrait pas vous en tenir trop rigueur.

En entrée, il est de coutume de servir du foie gras à ses invités. On l’accompagne de quelques tranches de pain de seigle ou au céréales toasté et d’une salade verte goûteuse.
Mélangez mâche et roquette, tomates cerises rouges et jaunes et assaisonnez l’ensemble. Quelle vinaigrette ? Simplement huile d’olive ou de noix, citron, fleur de sel et poivre cinq baies. On essaie juste de ne pas abuser du fameux foie.
Remplacez ou complétez cette entrée avec des fruits de mer, pleins de bons apports. Ainsi vous avez une entrée digne d’un Noël gourmand et équilibré.

Chapon de Noël.

Quel plat pour un noël gourmand et équilibré ?

Le chapon est souvent invité à table, mais il est plus gras que sa cousine la pintade. Si vous optez pour la version grasse de la volaille, préservez sa saveur et évincez un peu de gras.
Le secret ? La faire cuire à la broche ou sur une grille. Le jus rendu pourra être placé sur la table, dans un récipient à part, histoire que chacun dose sa quantité de sauce. En accompagnement, misez sur une généreuse poêlée de légumes et/ou un mélange de pommes de terre et patates douces rôties au four, près de la volaille.

Si vous optez pour la pintade, conservez la poêlée de légumes mais préparez un peu de quinoa, de lentilles corail, de riz complet ou de mélange de céréales pour un bel apport de féculents.

Dessert et fromage

Certains nutritionnistes et coaches sportifs conseilleraient de remplacer le plateau de fromages par une salade originale. L’idée, si vous surveillez votre ligne : ne pas investir dans une pléiade de produits que vous devrez terminer.
Préparez quelques jeunes pousses et un peu de roquette, agrémentées de lamelles de figues et poires poêlées. Recouvrez-les de copeaux de fromage de brebis. Simple, frais et gourmand.

Concernant le dessert, nous avons craqué sur cette bûche aux framboises allégée, façon cheescake. Régalez-vous et régalez vos invités avec un Noël gourmand et équilibré. Nous vous souhaitons alors de bonnes fêtes de fin d’année !

Tester 1h à 19€ 😍

Plus d’astuces pour mincir

Préparation physique au ski avec un coach sportif

Quand les journées de décembre filent et que le froid tombe doucement, vous n’attendez qu’une chose : dévaler les pistes, tout comme huit millions de français. Sans vouloir gâcher votre enthousiasme, chez Ownsport, on se permet de vous rappeler à l’ordre. En effet, le ski est un sport très intense. Ainsi, un préparateur physique spécialisé dans le ski vous permettra d’éviter les blessures et de passer de bonnes vacances.

Après la préparation physique, un skieur dévale une piste de ski.
Préparation physique pour le ski

La preuve en est que le nombre de blessés recensés à l’hiver 2015 est de 150 000 ! Les blessures les plus communes chez les skieurs sont les entorses du genou, avec ou sans rupture des ligaments croisés antérieurs, notamment chez les femmes adultes de plus de 25 ans.
Chez les snowboarders, on déplore de nombreuses fractures du poignet. Pourquoi un tel ramassis d’accidentés ?

En grande partie parce qu’on sous-estime la rudesse des sports de glisse, les chocs, les tensions et les torsions. Alors certes, on appelle ça des vacances. Mais s’il vous plaît, préparez-y votre corps pour que votre semaine au ski se passe dans les meilleures conditions !

Préparation physique au ski avec un coach sportif : les étapes clés

Préparer correctement son corps au retour de la neige, cela demande un peu de boulot. Le mieux reste de demander conseil à un professionnel de la santé et / ou du sport (kiné, coach sportif personnel, préparateur physique ou médecin). Nous vous le recommandons particulièrement si vous prévoyez de vous en donner à cœur joie. En plus des consignes générales que nous allons énoncer, un pro saura personnaliser efficacement vos exercices.

Globalement, notez que si vous êtes assidu dans le maintien de votre condition physique, vous serez avantagés et gagnerez le droit d’être plus serein. Si vous n’êtes pas sportif, ou avec une mauvaise forme physique, et que vous souhaitez diminuer les risques de blessures, il vaut mieux prévoir au moins un mois d’entraînement.

Du cardio ou du HIIT

Pour commencer, la préparation au ski passe par un travail de votre endurance. Vous pouvez procéder à un entraînement fractionné en alternant des phases intenses et des phases de récupération de type haute intensité. Mais cette technique est n’est pas forcément réservée aux amateurs !

Ainsi, pour les personnes ayant une faible activité physique, commencez par un entraînement cardio vasculaire à faible ou moyenne intensité avec des exercices tels que la course à pied, le vélo, la natation ou encore la corde à sauter. Augmentez progressivement la durée des séances en commençant par 30 minutes par exemple, 2 à 3 fois par semaine.

Zoom sur le bas du corps

Parallèlement, on procède à un renforcement musculaire des jambes. En effet, ce n’est un secret pour personne, au ski, ce sont surtout les membres inférieurs qui prennent, ainsi que la sangle abdominale. Pour éviter de trop faire flamber vos muscles et limiter les courbatures, on se met au travail.

Prenez exemple sur la vidéo suivante pour la préparation physique au ski avec un coach sportif. Essayez d’être assidu et de vous offrir cette routine de renforcement au moins deux fois par semaine.

De la proprioception pour plus de stabilité

Les exercices de proprioception consistent à améliorer la perception de notre corps dans l’espace, ce qui permet d’avoir de l’équilibre en terrain instable comme pour le ski. Cela peut empêcher des chutes et permettre de se sentir plus stable, mieux campé sur son matériel. Pour faire travailler sa proprioception, on procède à des exercices de stabilisation et de concentration, comme dans la vidéo qui suit.

Cette vidéo sur la préparation physique pour le ski avec un coach sportif donne accès à de nombreux conseils. Ainsi, vous serez certainement mieux préparés à affronter vos vacances sur les pistes et à en tirer le meilleur. En plus de cela, veillez à surveiller votre alimentation et à dormir assez durant les semaines qui précèdent votre séjour !

 

Se couvrir et s’échauffer : une obligation pour les sports de glisse

ski
Faire du ski

On a tous déjà entendu une histoire de quelqu’un qui n’a pas pris le temps de s’échauffer avant d’aller au ski et qui l’a amèrement regretté ! Claquages et autres blessures peuvent vite gâcher un séjour au ski qui, de surcroît, vous aura coûté cher !

Prenez donc quelques minutes dans votre emploi du temps pour un échauffement cardio-vasculaire et articulaire (flexion des genoux, fentes, …). Cela ne prend pas beaucoup de temps et permet d’éviter les mauvaises surprises sur les pistes.

La tenue et les accessoires indispensables pour skier

Aussi, pensez à bien vous couvrir avant d’aller skier ! Une combinaison de ski bien chaude sera votre meilleure alliée pour oublier les basses températures et profiter de l’instant. De pair avec des collants thermiques et des sous-vêtements chauffants, la combinaison vous protégera des températures basses. Le froid est permanent à la montagne et il ne faudrait pas tomber malade alors que vous êtes en vacances !

Autres indispensables du ski : la crème solaire et le baume à lèvres. Ces produits permettront d’éviter les coups de soleil et les lèvres gercées. Pensez à en appliquer toutes les deux heures environ pour vous assurer une protection continue.

Une bouteille d’eau ne sera pas de trop non plus pour vous hydrater tout au long de la journée. Enfin, il ne faut pas négliger les étirements après l’effort. Il faut donc s’y pencher le soir en rentrant des pistes. Étirez-vous le soir, en y allant progressivement, sans à-coup et sans douleur.

Avec ces quelques astuces pour la préparation physique au ski avec un coach sportif, vous profiterez pleinement de tous les bienfaits de cette activité. Ceci, tout en évitant les blessures. Un coaching sportif avec Ownsport est possible dès 19€/h. Sur ce, on n’a plus qu’à vous souhaiter de belles vacances à la montagne !

Un échantillon de nos coachs de ski

 

 

Références :

  1. P. Malliou, K. Amoutzas, et al. (2004). Proprioceptive training for learning downhill skiing. Perceptual and motor skills Volume 99 Issue 1 pp 149-154. Consulté sur sagepub.com
  2. M. Gilgien, R. Reid, C. Raschner, M. Supej & HC. Holmberg. (2018). The training of Olympic alpine ski racers. Frontiers in physiology Volume 9 p 1772. Consulté sur frontiersin.org

Nos autres articles sur la préparation physique :