coach sportif

Entre le Pilates et le yoga, il y a le yogalates

C’est une question que vous avez peut-être posé à votre coach sportif : qu’est-ce que le Yogalates ? On entend peu parler de cette gym douce dont le nom fait penser à une boisson gourmande arrosée de lait. Pourtant, elle ne date pas d’hier. Les premières leçons de Yogalates ont été dispensées aux alentours des années 2000, par l’Australienne Louise Solomon, créatrice de cette méthode. Si vous êtes à la recherche d’une activité physique douce pour gagner en souplesse, en muscles profonds et en bien-être, le Yogalates pourrait vous plaire.

Femme pratiquant le yogalates.

 

Le yogalates recommandé à tous

Cette activité est le fruit de la double expérience de Louise Solomon, professeur de yoga pendant 25 ans et de Pilates, durant 18 ans. Elle a inventé ce sport hybride après avoir constaté de trop nombreuses blessures en cours de yoga. L’idée est donc d’ajouter à la première discipline une certaine dose de Pilates, soit de musculation profonde, pour éviter ce genre de désagréments.

Le yogalates a su prélever la substantifique moelle du yoga et du Pilates et s’adresse à tous, des plus jeunes aux plus âgés. Une séance type comporte des postures de yoga pour cultiver force, endurance, stabilité et flexibilité, et renforce le tonus des muscles profonds. À force de pratique et grâce aux outils du Pilates (accessoires et méthode), la colonne vertébrale ainsi que les organes vitaux sont mieux soutenus, et la posture globale s’en trouve améliorée. On accorde également une importance particulière à la respiration et à la concentration de l’esprit sur l’état présent, forme de méditation que l’on nomme la pleine conscience.

La pratique du yogalates est particulièrement conseillée aux personnes souffrant de maux de dos, d’arthrite ou d’ostéoporose en ce qu’il n’est pas traumatisant pour les articulations et les os. Il est également excellent pour les femmes enceintes désireuses de soigner leur condition physique efficacement et sans se brusquer. De manière générale, les exercices de musculation alliés à une bonne respiration stimulent la circulation du sang ainsi que le système nerveux et permettent d’évacuer le stress. En complément d’une activité sportive plus tonique – pour les férus de cardio qui ont besoin de se dépenser – ou en hobby principal, il semble que le yogalates ait tout bon.

Plusieurs femmes faisant des exercices de yogalates.

Les inspirations du yogalates

Pour mieux comprendre l’essence du yogalates, il est intéressant de faire le point sur le yoga et le Pilates dont il est issu. Le yoga est né en Inde, environ 3000 ans avant J.C. On estime que plus de deux millions de personnes le pratiquent en France dans sa forme douce, intériorisée ou dynamique. On décèle entre six et huit branches de yoga parmi lesquelles le Hatha yoga, plus connu de tous, qui repose sur la pratique de postures appelées asanas, utilisées dans dans le yogalates. Et si les Français (et les autres) affectionnent autant le yoga, c’est parce qu’il vise à harmoniser corps et esprit via la pratique d’étirements bien établis, à grand renfort de respiration profonde et de calme. D’ailleurs, en sanskrit, ancienne langue du sous-continent indien, le terme yoga signifie « mettre ensemble, relier ».

De son côté, le Pilates a été créé par l’Allemand Joseph Pilates, en 1920. Inspiré par une enfance ponctuée de maux physiques, il est devenu un sportif accompli et a travaillé à l’élaboration de techniques permettant de corriger les mauvaises postures, tout en renforçant les muscles profonds de manière harmonieuse. Ses techniques ont beaucoup été utilisées à des fins thérapeutiques, auprès de sportifs blessés en quête de rééducation et auprès de patients alités souhaitant lutter contre la perte de tonus musculaire. Cette méthode est inspirée du yoga, de gymnastique et de musculation. Elle se pratique au sol, parfois à l’aide d’accessoires tels que des élastiques, des ressorts ou des ballons. Au travers d’exercices spécifiques requérant concentration et respiration contrôlée, la Pilates fait subir au corps des déséquilibres qu’il compense en sollicitant des muscles profonds dits stabilisateurs.

 

Découvrez d’autres gymnastiques douces

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *