coach sportif
CONTACT
x formation sport
Entrainez-vous comme un pro grâce à notre formation gratuite aux 5 fondamentaux 🚀

Blessures au Yoga : la discipline serait-elle dangereuse ?

Une femme pratique du yoga sur un tapis dans un parc.

Le yoga est une activité douce, qui a de nombreux bienfaits sur le corps comme sur l’esprit. Accessible à tout âge, est-il pour autant sans danger ? Y a t-il des risques de blessures au yoga et si oui, comment les éviter ? Un coach sportif et professeur sont là pour vous guider !

Quels sont les risques de blessures au yoga ?

Si les risques de blessures au yoga sont très peu élevés, ils ne sont pas totalement inexistants. Cela arrive, non pas à cause de la discipline en elle-même, mais à cause de la façon dont elle est pratiquée (et par qui). En effet, le yoga reste une activité douce, qui est accessible à tout âge, dès lors que la condition physique du pratiquant le permet !

Mais quelles sont exactement les blessures auxquelles vous vous exposez si l’activité n’est pas réalisée correctement ?

Les blessures au yoga les plus courantes

Si encore une fois elles restent rares, voici parmi les quelques blessures qui peuvent survenir celles qui sont les plus probables.

La Tendinite

La tendinopathie, plus usuellement appelée tendinite, désigne une douleur liée aux tendons. Elles peut être le résultat d’une inflammation tendineuse, d’une dégénérescence ou d’une lésion.
Il s’agit de l’une des blessures les plus fréquentes chez les sportifs. Elle est souvent causée par une sur-sollicitation prolongée (entrainement inadapté, répétition du geste). Elle advient également chez les personnes qui n’ont pas l’habitude de travailler le tendon en question et qui le mobilisent trop intensément.

En pratiquant le yoga, cela peut arriver si vous réalisez certaines postures de façon trop longue ou répétée.

L’Entorse

Une personne applique ses mains sur sa cheville.
Parmi les quelques blessures au yoga les plus communes, les entorses.

L’entorse désigne une lésion cette fois au niveau des ligaments (pouvant aller jusqu’à la rupture) ! Également fréquente dans le sport, l’entorse est causée par un faux mouvement ou un traumatisme.

Dans le cadre du yoga, elle peut survenir en particulier aux chevilles et aux poignets. C’est le cas notamment si vous réalisez des postures de façon incorrecte (ou qui ne sont pas de votre niveau). Les asanas trop équilibristes seront donc à éviter si vous n’êtes pas un yogi aguerri.
D’une façon générale, n’hésitez pas à vous faire accompagner lorsque vous découvrez un nouveau mouvement !

La Luxation

Arrivant en particulier aux personnes hyperlaxes, la luxation est caractérisée par une séparation entre deux surfaces articulaires. Par exemple, la luxation de l’épaule désigne le déboitement entre la tête de l’humérus et la cavité de l’omoplate (ou scapula). Cela s’accompagne souvent de déchirures ligamentaires.

Encore une fois, sont en cause principalement les chocs ou les mouvements répétitifs. Si vous êtes hyperlaxe ou que vous avez des problèmes d’équilibre, il faudra donc adapter votre séance de yoga pour éviter ce type de blessure.

Les différentes lésions musculaires

Élongation du muscle, claquage, rupture complète… Les lésions musculaires sont d’une gravité variable !

Un peu moins fréquentes que les blessures précédentes dans le cadre du yoga, un échauffement inadapté peut néanmoins résulter en des lésions au niveau des muscles.

Flexions et extensions du dos au yoga, possibles sources de fractures ?

Une coach sportive Ownsport réalise la posture du triangle.
La posture du triangle, impliquant une flexion de la colonne vertébrale, pouvant être source de blessure au yoga pour certain(e)s.

De nombreuses postures de yoga impliquent une flexion ou une extension du dos et de la colonne vertébrale. Typiquement, vous réalisez une flexion en vous penchant en avant, tandis que vous réalisez une extension en vous penchant en arrière.
C’est le cas des asanas suivants : Uttanasana (posture de la cigogne ou de la pince), Urdhva hastasana (posture des mains vers le ciel) ou encore de Trikonasana (le triangle).

Ces flexions et extensions pourraient conduire à de graves blessures musculosquelettiques, telles que des fractures vertébrales par compression 1. Néanmoins, les personnes concernées par ce type d’accidents seraient avant tout des seniors, et plus particulièrement ceux avec une densité minérale osseuse inférieure à la normale (ostéopénie ou ostéoporose).

Les personnes sans problème de santé particulier, encadrés par un professeur qui peut les corriger en cas de faux mouvement, n’ont pas trop de souci à se faire.

Néanmoins, d’une façon générale, il est important de prêter attention à votre corps et aux signaux qu’il vous renvoie. Il n’est pas normal de ressentir des douleurs au yoga. Alors si vous avez mal au dos ou ressentez comme un pincement désagréable, arrêtez-vous.

Comment éviter de se blesser en faisant du yoga avec un professeur certifié

Une professeure de yoga guide la posture de son élève en train de s'entrainer sur un tapis de sport avec un élastique.
Être accompagné d’un(e) professeur(e) de yoga, le meilleur moyen d’éviter les blessures !

Vous l’aurez compris, la plupart du temps, les blessures au yoga surviennent pour 3 raisons :

  • pratique inadaptée à l’état de santé de la personne,
  • mauvaise réalisation des postures,
  • mouvements trop répétitifs sans récupération suffisante.

Par conséquent, il est assez simple de s’en prémunir !

D’une part, nous vous invitons à vous rapprocher de votre médecin pour s’assurer de la compatibilité de la discipline avec votre état de santé. D’autre part, et surtout si vous débutez, évitez de pratiquer seul(e) ! Cela vaut d’ailleurs pour tous les sports que vous pourriez faire.

Un professeur de yoga privé peut s’assurer que vous exécutiez bien les postures en se concentrant sur vous et vos mouvements. Il pourra vous proposer une séance avec une intensité adaptée, et des exercices qui éviteront les sur-sollicitations répétées.

Certains coachs sportifs proposent même une approche transversale du yoga, combiné par exemple avec l’activité physique adaptée. En effet, cette gym douce s’adapte facilement aux publics fragiles, après quelques ajustements.
Avec votre entraineur, vous pouvez aussi réaliser un renforcement musculaire ciblé pour prévenir les blessures au yoga.

Enfin, le maître mot dans le yoga est la patience ! La progression demande du temps, et à vouloir aller trop vite, vous pourriez seulement vous blesser. Soyez donc à l’écoute de votre professeur et de votre corps. Faites preuve de concentration et de persévérance, certains asanas mettent du temps à s’acquérir, et c’est normal.

Conclusions :

Les blessures au yoga peuvent avoir des conséquences plus ou moins graves. De l’arrêt temporaire de l’activité à des séquelles sur le long terme, les risques sont néanmoins plutôt faibles. Ils sont particulièrement pondérés si vous avez une pratique correcte et adaptée à votre état de santé et vos capacités. Le yoga reste en effet une discipline douce et sans chocs dans sa forme première !

Pour vous assurer de pratiquer votre activité physique sans vous faire mal, faites vous entourer par des professionnels aguerris !

Référence :

  1. Gozlan, M., « Quand le yoga s’avère dangereux », Le Monde, 2018. Disponible sur lemonde.fr.

D’autres articles sur le yoga :

Publié le

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *