coach sportif
CONTACT
x
formation sport
Remettez-vous en forme comme un pro grâce à notre formation gratuite par email 🚀

Dois je utiliser une genouillère dans ma pratique sportive ?

Le port d’une genouillère est fréquent en prévention chez les sportifs lourds ou pratiquant un sport à risque pour le genoux. Les sportifs atteints d’une arthrose du genou sont aussi concernés par le port d’une contention articulaire.
Les sports avec des charges lourdes et des génuflexions importantes sollicitent énormément les genoux. Il s’agit des activités de type force athlétique, haltérophilie, Cross Training en premier lieu, mais aussi des sports de balle en équipe type football, handball ou rugby. Dans cet article, nous allons aussi parler du port de la genouillère curative, et des cas dans lesquels elle est inutile voire contre productive.

genouillère sport
Une genouillère de sport

La genouillère utile au sportif lors de sa pratique

Comme nous l’avons vu, il existe des sports pour lesquels la genouillère est indispensable.

Les sports de force en tout premier lieu. Un athlète pratiquant la force athlétique ou l’haltérophilie soumet ses genoux à des contraintes extrêmes. C’est le cas notamment sur le mouvement du squat pour la force athlétique, et de l’arraché pour l’haltérophilie.
Les muscles sollicités (mollets, quadriceps, ischio) sont si puissants chez ces sportifs, qu’aucun muscle stabilisateur, même bien entrainé, ne peut garantir à lui seul de micros déplacements de l’articulation durant le mouvement. D’autant plus que l’amplitude du mouvement et quasi intégrale pour le genou, ce qui augmente encore le risque de lésions. Dans ces disciplines, le port d’une genouillère compressive est fortement recommandé sur les répétitions lourdes principalement (hors échauffement donc).

Pour le CrossTraining cela se justifie dans une moindre mesure, car les poids sont plus légers. Mais les mouvements étants répétés parfois jusqu’à l’épuisement, la logique de groupe et de dépassement de soi de ce sport aidant, il est fréquent de se blesser au genou ou à l’épaule. Il est donc conseillé sur les mouvements sollicitants fortement le genou de porter la sacro sainte genouillère !

De même pour les sports de balle en équipe, surtout si vous avez une carrure importante ou que vous avez plus de 35 ans (et oui…) le port est recommandé. En effet, tout à votre course à pied effrénée derrière la balle, vous ne pensez que très peu à votre corps et à son positionnement. Cela pose rarement problème quand on est un fringuant jeune homme, mais si vous êtes lourd et plus âgé, alors attention ! Il y a fort a parier que votre cher genou se rappelle douloureusement à vous. Donc là aussi, genouillère élastique si possible !

Il existe différents modèles de genouillères pour les sportifs. La genouillère rotulienne arrive en tête, puisqu’elle permet de maintenir la rotule dans son axe sans être trop contraignante ! Souple et peu gênante, elle comprend des renforts latéraux et est parfois même ouverte au centre du genou.

La genouillère curative ou post opératoire

Ici la question de la porter ou pas ne dépend pas de vous.
Vous avez eu problème articulaire diagnostiqué et une action a été menée par un ou des professionnels de santé (kinésithérapeute, chirurgien ou rhumatologue)? Ils vous ont prescrit de porter votre genouillère qui d’ailleurs souvent a plus pour but d’immobiliser votre genou que de le gainer ?
Vous n’avez donc pas à discuter du bien fondé de la porter. Elle est grosse, moche et rigide mais portez là jusqu’au bout ! Et pendant cette période, ne lésinez pas sur l’importance du repos !

Il est fort possible que vous vous soyez fait prescrire une genouillère ligamentaire ou une genouillère d’immobilisation. Cette denrière ne se prête pas du tout à l’activité physique, mais est parfaite pour la rémission.

Dans quels cas ne pas porter de genouillère ?

Et bien si vous ne pratiquez pas un sport à risque, que vous n’êtes pas en surpoids, ni âgé, ni arthrosique et que vous ne venez pas d’être opéré ou réparé du genou de quelque façon que ce soit, vous n’avez pas droit à « l’accessoire ».

Vous êtes tristement en bonne santé et porter une contention rendrait paresseuse votre articulation du genou. Les muscles stabilisateurs ne joueraient plus leurs rôles et s’atrophieraient. Et ainsi, vous risqueriez de vous créeriez une pathologie articulaire pour rien !

Voici en bonus une sélection de genouillères pour vous aider à faire votre choix si vous êtes concerné par son port ! 🙂

Références :

  1. I. Letaief, T. Val, H. Idoudi (2020). Conception d’un prototype initial d’une genouillère connectée dans le cadre d’une auto rééducation de la maladie de l’arthrose du genou. Consulté sur archives-ouvertes.fr
  2. V. Battu (2017). Pathologies du genou : appareillage, Actualités Pharmaceutiques, Volume 56, Issue 564, Pages 55-58, édition Elsevier. Consulté sur sciencedirect.com
Publié le

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *