coach sportif

Gymnastique ou l’art d’exercer le corps pour le fortifier

La Gymnastique est un terme générique. Idéale pour renforcer ses muscles, elle englobe plusieurs formes d’activités sportives, pratiquées pour le loisir ou la compétition : gymnastique artistique, gymnastique rythmique, gymnastique acrobatique, gymnastique aérobic… On utilise également ce terme pour des discipline visant la remise en forme et dites activités gymniques. Elles sont cependant plus ou moins liées à la santé et à la condition physique, on retrouve ainsi des sports tels que le Fitness ou l’aquagym.

 

Gymnastique

 

Gymnastique, petit historique

Datant de la Grèce Antique, la traduction littérale de ce mot grec γυμνός (prononcé gumnós) , qui signifie « nu » ; le gymnase (γυμνάσιον gumnásion) était le lieu où l’on s’exerçait nu. Elle était à cette période l’expression de la parfaite harmonie entre le corps et l’esprit.

La pratique de la gymnastique moderne se développe à la fin du XIXe siècle. Le terme « gymnastique artistique » voit le jour au vers 1800 pour distinguer la gymnastique de loisir de celle pratiquée par les militaires. Les compétitions de gymnastique se multiplient en Europe, que ce soit dans les écoles ou dans les clubs d’athlétisme. Le retour est définitif suite au grand retour des Jeux Olympique à Athènes en 1896.

Entre 1896 et 1924, le sport évolue vers ce que nous considérons aujourd’hui comme la gymnastique moderne. Elle regroupe aujourd’hui sept sous disciplines qui sont :

 

La gymnastique artistique masculine (GAM)

Elle consiste à enchainer des mouvements et des acrobatie sur six agrès :

  • le sol :  c’est une discipline Olympique de 1932. Il s’agit d’une surface délimitée de 12 mètres par 12 mètres, que l’on appelle praticable et qui est généralement disposée sur un plancher à ressort, sur laquelle les gymnastes réalisent des acrobaties.
  • les barres fixes : c’est une barre constituée de métal. Elle est tenue entre deux poteaux fixes. La barre offre cependant une certaine souplesse mécanique. Un exercice moderne à la barre fixe est une présentation enchainant avec dynamisme et élan différentes figures, des rotations et des parties volantes sans arrêt exécutés près et loin de la barre.La barre fixe nécessite l’emploi de maniques, sorte de protections en cuir pour les mains.
  • les barres parallèles :  Les barres sont faites de bois vernis et offrent donc une certaine souplesse mécanique.Le gymnaste doit alterner phases d’élan et/ou de vol avec des phases d’arrêt et d’équilibre tout en réalisant des acrobaties (salto, équerre, soleil, lâchés de barre, etc…)
  • le saut de cheval : il consiste à sauter avec l’aide d’un tremplin par-dessus une table de saut en effectuant un mouvement acrobatique (salto, vrille, etc…), et ce, après une course d’élan.
  • le cheval d’arçon : Il est composé d’un cylindre en cuir posé sur quatre pieds et muni de deux poignéesIl s’agit pour le gymnaste d’enchaîner des séries de ciseaux et de cercles en appui sur les mains, sans perdre l’équilibre ni chuter du cheval.
  • les anneaux : agrès de force par excellence. Pendut au dessus du sol à 2 anneaux, on doit y alterner des éléments en force (croix de fer, planches …) avec des phases d’élan (soleils, lunes, sorties en saltos).

 

La gymnastique artistique féminine (GAF)

Elle consiste à enchainer des mouvements et des acrobatie sur quatre agrès :

  • la poutre : certainement l’agrès le plus technique. Il consiste à effectuer un enchaînement de figure acrobatique sur une poutre de cinq mètres de long, et dix centimètres de large, placée à un mètre vingt-cinq du sol.
  • les barres asymétriques : les barres asymétriques sont composées de deux barres placées à des hauteurs différentes (1,65 m et 2,45 m). Les barres sont parallèles et écartées de 0,90 à 1,40 m. Le but pour la gymnaste est d’y réaliser des enchainements spectaculaires de voltige. Elle alterne des phases d’appui et de suspension, des salto, des changements de face et des grands tours.
  • le sol : il se réalise sur le même praticable que les hommes. Il consiste à effectuer un enchainement alternant des passages rythmés et acrobatiques à des passages plus chorégraphiques sur un accompagnement musical.
  • le saut de cheval ou table de saut : il s’agit du même agrès que pour les hommes. La seule différence entre les hommes et les femmes est la hauteur de la table, elle est réglée à 1,35 m pour les garçons et 1,25 m chez les filles.

La gymnastique rythmique (GR)

Appelé jusqu’en 1988, gymnastique rythmique et sportive (GRS), elle reste une discipline principalement féminine. Avec cette activité sportive à composante artistique proche de la danse classique et de la gymnastique, on utilise plusieurs engins d’adresse :

  • La corde : elle permet à la gymnaste de montrer son dynamisme, sa vitesse et son endurance. L’élément corporel dominant lors de l’exécution de la chorégraphie doit être le saut. C’est un engin très intéressant qui permet beaucoup d’originalité dans les manipulations, mais qui reste cependant plus fatigant et physique que les autres engins, car il faut toujours être dynamique et en mouvement.
  • Le cerceau : C’est un engin rigide non déformable, il délimite un espace creux, permettant ainsi à la gymnaste de jouer avec son volume. La manipulation nécessite toutefois de fréquents changements de prise ce qui nécessite une excellente coordination.
  • Le ballon :  c’est le seul engin à ne pas permettre de prise, ce qui le rend difficile à manipuler. En symbiose avec le corps, il développe une relation particulière corps-engin, permettant ainsi d’exprimer la sensibilité, la grâce et la douceur de la gymnaste.
  • Le ruban : c’est le plus gracieux et spectaculaire des engins mais il est aussi le plus difficile à manipuler. Il doit être toujours en mouvement. Le ruban est attaché à une baguette (la hampe) avec des anneaux et un joint flexible. Engin long et léger, il se rapproche des activités graphiques, dont les figures sont exécutées à des différentes amplitudes, représentant chacune des dessins dans l’espace (serpentins, spirales et lancers de ruban).
  • Les massues : Leurs utilisations privilégies le travail rythmique, de coordination et de dissociation éléments asymétriques. La gymnaste en manie deux obligatoirement, et l’élément corporel dominant doit être l’équilibre. Chaque massue est formée d’un corps, d’un col et d’une tête et chacune des partie peut-être utilisé lors des chorégraphies.

Pour aller plus loin dans le gym rythmique c’est ici.

 

La gymnastique acrobatique (GAC)

La Gymnastique Acrobatique est un mélange d’acrobaties et de chorégraphies. Elle peuvent être réalisées individuellement et collectivement. Lors de l’exercice, on réalise une chorégraphie en musique, ce qui augmente la notion d’artistique dans cette discipline. Les exercices sont effectués sur un praticable similaire à la Gymnastique Artistique qui mesure 12 mètres sur 12. La réalisation de pyramides fait la spécificité de cette discipline. Il en existe deux types : les pyramides statiques ou les partenaires sont en contact permanent et maintiennent des positions variées, et les pyramides dynamiques ou la création d’un envol permet la réalisation de rotations aériennes du gymnaste voltigeur.

 

La gymnastique aérobic (AER)

La gymnastique aérobic est une discipline sportive permettant de démontrer l’habilité à effectuer des enchaînements de mouvements dynamiques en musique. Elle puise ses origines dans l’Aérobic traditionnelle et en est sa forme compétitive. Cette discipline mêle fitness et acrobaties, exigeant ainsi à la fois de la force, de l’endurance et de la souplesse. Les gymnastes évoluent sur une musique d’une durée d’1min30 sur une surface de 7 x 7m et de 10 x 10m pour les Groupes.

l’Aérobic nécessite surtout de réussir à capter l’attention du public. Les gymnastes doivent donc transmettre une sensation de facilité tout au long de leur mouvement et alterner avec grâce des éléments de danse et des éléments de difficulté. Les mouvements peuvent être effectué en individuel, en duo, en trio ou en groupe (5 gymnastes).

 

Le trampoline (TRA)

Le trampoline est une discipline acrobatique. Il peut se pratiquer en individuel ou par paire de deux gymnastes, on l’appellera alors trampoline synchronisé. Cette discipline est devenu olympique en 2000. Les dimension du trampoline sont de 4 mètres sur 2 située à 1.15 mètre du sol. En compétition on effectue dix touches (ou saut) durant lesquelles le gymnaste va pouvoir effectuer de nombreuses acrobaties comme des vrilles ou des saltos.

 

La gymnastique pour tous (GFA)

Elle propose des activités de loisirs pour tous les âge, en particulier dans les domaines de la gymnastique, de la danse, de la gymnastique aux agrès et des sports d’équipes. La gymnastique pour tous est adoptée pour le plaisir de se mouvoir et de faire de l’exercice. Ses valeurs se trouvent surtout dans la promotion de la santé, du fitness et dans le plaisir de pratiquer avec d’autres personnes.

 

 

La gymnastique apporte de nombreux bienfaits. Elle améliorera votre endurance cardio-vasculaire ainsi que vos réflexes et votre agilité.  En la pratiquant régulièrement, en justaucorps et avec un coach sportif afin de ne pas vous blesser, vous gagnerez en souplesse et renforcerez vos muscles. De nombreux coachs personnels Ownsport peuvent vous enseigner les différents mouvements propres à chacune des activités gymniques.

 

Un échantillon de nos coaches de gymnastique

Autres articles sur le renforcement musculaire

Publié le

2 réflexions sur « Gymnastique ou l’art d’exercer le corps pour le fortifier »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *