coach sportif

N’oubliez pas de prendre en compte les limites du HIIT !

Le High Intensity Interval Training n’est pas une activité physique qui serait parfaite et dépourvue de défaut. Une séance de HIIT ne s’adapte pas à tous les profils et ses effets ne sont pas miraculeux non plus. Les limites du HIIT existent, et nous souhaitions vous en faire part.

Des limites inhérentes au HIIT

limites du hiit
Les sprints sur vélo statique sont aussi une manière de faire du HIIT

La méthode d entraînement du HIIT est relativement simple à comprendre. Vous devez fournir des efforts intensifs afin d’augmenter votre fréquence cardiaque. Par intervalles de 20 secondes ou de 30 secondes, vos phases de travail doivent être extrêmes !

Par ailleurs, vous ne vous ennuierez jamais avec le HIIT puisque les séances sont modulables à l’infini. Néanmoins, tous les bienfaits que le HIIT va pouvoir vous procurer sont à mettre en perspective avec les limites qu’il présente.

Du gras consommé à intensité modérée

Certains vous promettent des miracles avec des séances de 20 minutes. Cependant si vous souhaitez faire une activité physique qui brûle des calories issues de votre propre graisse pendant l’effort, ce n’est pas vraiment la meilleure. Une intensité élevée ne vous permettra pas de consommer votre propre gras pendant, mais après l’entraînement seulement.

Contrôler sa VO2Max

C’est la plus importante des limites du HIIT. Pour brûler vraiment plus de graisses, il faudrait que vous fassiez du cardio training dit long. L’exercice en aérobie doit placer votre volume d’oxygène à 50-60% de votre VO2 maximale. Des montres cardio-fréquencemètres vous permettront de calculer cela.

Par ailleurs, l’ afterburn effect ne dure que 24 heures, et non 3 jours comme ce qui peut parfois être lu ! Une activité sportive régulière reste la clé pour atteindre vos objectifs de forme (en savoir plus).

Le HIIT réduirait-il la masse musculaire ?

limites du hiit
Un balance énergétique journalière déficitaire et une auto consommation d’acides aminés peut diminuer votre masse musculaire

Comme vous pouvez vous en douter, le HIIT est un grand consommateur de sucre pendant l’entrainement. Au moment où vous aurez utilisé tout le glycogène disponible dans vos muscles, le corps cherchera un autre substrat énergétique.

Acides aminés et sucre

En particulier, votre organisme va transformer des acides aminés, tels que l’arginine ou la proline, en sucre. Ce dernier va ensuite être utilisé comme source d’énergie musculaire. Nous vous parlons de la proline car elle constitue le collagène de vos articulations. Le corps ira au plus simple et prendra les acides aminés de vos propres tissus.

Ne réalisez donc pas une séance de HIIT à jeun car vous pourriez dégrader votre masse musculaire. Si vous le pouvez, consommez une source de protéine rapidement assimilable, comme de la protéine en poudre, deux à trois heures avant la séance

Des précautions à prendre en HIIT

Prévenir certains désagréments

limites du hiit
Le système cardio vasculaire est le cœur de cible de entrainement dit High Intensity Interval Training

Le CŒUR en tête de liste

L’entrainement HIIT est certes court mais reste très intensif. Les individus présentant des soucis de santé cardio-vasculaires doivent prendre des précautions. La plupart du temps, HIIT et problèmes cardiaques pré-existants ne sont pas compatibles. Si tel est votre cas, la course à pied intense en sprint devra être introduite progressivement dans vos séances. Vous éviterez de traumatiser votre organisme de cette façon.

Quel que soit votre profil, limitez votre entrainement à 30 minutes au maximum. Les temps de repos des périodes de récupération ne doivent pas être sautés. Ils permettent justement au cœur de revenir à un rythme « normal ».

Protéger ses articulations

Le HIIT a souvent un impact sur les articulations. La pliométrie est très fréquemment utilisée dans cette méthode d’entrainement. Certes elle est hautement efficace pour perdre du poids. Mais elle n’est pas très respectueuse de vos articulations, tendons et autres tissus « faibles ».

Lorsque vous exécutez des burpees, faites attention à la manière dont vous retombez en pompe après votre saut vertical. L’impact du sol sur vos poignets est décuplé avec la vitesse. Il est tout à fait possible de se blesser, même avec des exercices au poids de corps. Des protections existent pour réduire le choc.

Le squat sauté est un autre exemple d’exercice à impact, mais il concerne les genoux. C’est aussi une raison pour laquelle un personal trainer est préférable à une salle de sport dans le cadre du HIIT.

Préserver son système nerveux

limites du hiit
Votre corde à sauter, aussi enfantine et prévisible que vous l’imaginez, provoque également un impact sur le système nerveux lorsque vous en faites à haute intensité.

Pour certains, le HIIT n’est qu’un moyen de faire du cardio training en parallèle d’une pratique intense de la musculation. Dans ce cas, il est nécessaire de réduire le nombre d’entraînements réalisés par semaine.

Diminuer la fréquence pour garder l’intensité

La musculation, surtout lourde, et le HIIT recrutent de la même manière le système nerveux. Une fatigue nerveuse trop importante a des conséquences notables au quotidien. Etat de lassitude, irritabilité, perte d’appétit…

Gérer le stress du quotidien

Peut être trouvez-vous ces symptômes « normaux » et courants. Ils sont pourtant représentatifs d’une sur-sollicitation du système nerveux. Que cette dernière provienne du sport ou d’un stress global trop important.

Vous pouvez vous diriger vers la médecine traditionnelle et l’herboristerie pour réduire l’impact du stress. Des plantes dites « adaptogènes » permettent d’absorber, ou de bloquer une partie des hormones de stress.

Par ailleurs, si vous êtes en déficit calorique pour occasionner une perte de poids, cela créera une tension nerveuse supplémentaire. Pour être productif, espacez donc vos entraînements.

Et si vous repoussiez vos propres limites avec du HIIT ?

limites du hiit
Le coaching sportif pour faire du HIIT efficacement et en toute sécurité grâce à un suivi personnalisé

Se construire le mental d’un battant

Et maintenant, que diriez vous de parler non pas des limites du HIIT mais des vôtres ? Puisque la plupart du temps, ce n’est pas l’entrainement qui nous crée un blocage. Mais plutôt nous, qui le faisons inconsciemment. Nous ne nous en croyons pas capables et pourtant nous en avons les capacités physiques.

Le HIIT nous oblige à nous forger un mental fort. Si l’on s’entraîne « dans les règles de l’art », il ne faut pas abandonner en cours de route. Par ailleurs, vous ne devriez même pas en ressentir le besoin si le programme a été défini avec l’expertise d’un coach HIIT.

Dans ces conditions, soyez des battants et terminez toutes vos séances. Gardez en tête les limites du HIIT que nous vous avons exposées ici et vous pourrez profiter de tous les bienfaits du High Intensity Interval Training comme un véritable athlète.

Le dépassement de soi pour s’améliorer

Pour s’améliorer, il est nécessaire de surpasser l’état actuel d’une situation. Le dépassement de soi est donc le fait de chercher à s’améliorer par ses propres moyens. Le HIIT est un moyen de se dépasser soi-même car vous serez bien seul face à vos performances sportives.

Un coach sportif vous motivera et vous donnera ses meilleurs conseils en préparation mentale pour affronter les durs entraînements de HIIT qu’il vous aura programmé. Faites lui confiance ! C’est la base de tout coaching !

Mais vous serez bien d’accord avec nous. C’est le challenge personnel auquel on est confronté lors d’une séance de sport qui nous rend encore plus fiers de l’avoir réalisée ! Une idée pour vous : tenez un carnet de bord, récapitulatif de vos entraînements, pour garder une trace de votre progression sportive.

Tester 1h à 19€ 😍

D’autres articles sur le HIIT

Publié le