coach sportif

Il est plus que jamais temps de prendre soin de soi ❤️ Le sport pratiqué intelligement stimule l'immunité 💪🍎🍋🥝 Détruisons ensemble le COVID-19 🔥

Pourquoi prendre des cours avec un professeur de natation particulier ?

Depuis les exploits de nos nageurs français aux jeux olympiques, la natation a connu un véritable boom en France. Depuis 2004 et le titre de Laure Manaudou, de nombreuses personnes font appel à un professeur de natation pour se jeter à l’eau.
Nous allons voir l’enseignement de la natation, la base des sports nautiques et des activités aquatiques. Enfilons nos maillots et jetons-nous dans le bain !

Un enfant pratiquant la natation
La natation, c’est à tout âge !

L’histoire de la natation

Dès l’Antiquité, d’après les peintures retrouvées sur certains objets grecs (amphores, fresques,…) qui datent de 1600 avant Jesus-Christ, on sait qu’il était déjà coutume de pratiquer la natation. Sur cet artisanat, on peut distinctement voir des gravures de nageurs de brasse et de nage libre. Malgré cela, la natation ne faisait pas partie des Jeux Olympiques de l’antiquité. Elle était considérée à l’époque comme un loisir, un bon moyen de faire de l’exercice physique et utile pour ramener du poisson.

Le début « officiel » de la natation comme activité sportive date de 1837. Date à laquelle, en Grande-Bretagne, ont débuté les premières rencontres de natation. Les nageurs pratiquaient alors principalement la brasse.

En 1896, c’est le début de la natation aux jeux olympiques. Les premières épreuves comportaient uniquement la brasse et ce qu’on appelait la nage libre, qui n’est autre que le crawl.

En 1904, le concours s’élargit et le dos fait son apparition. Puis en 1940, des nageurs de brasse eurent l’idée de faire des mouvements de bras au-dessus de la tête pour aller plus vite. Cette technique donna naissance au papillon.

Les différents types de nages vu par notre professeur de natation

Les bébés nageur, comme la plupart des individus lorsqu’ils se retrouvent la première fois dans l’eau, ont pour habitude de nager le « petit chien », puis apprennent la brasse. Mais il existe bien d’autres nages physiques et sportives, qui permettent surtout d’aller beaucoup plus vite.

La brasse

Une femme pratique la brasse en piscine
La brasse

Cette discipline a été popularisée par un écrivain et physicien français, Melchisédech Thévenot, qui a décrit les bases de la brasse dans son traité sur la natation sorti en 1696. C’est généralement la première nage que l’on apprend, car elle est facilement accessible lorsqu’on débute. De plus, elle permet de garder la tête en permanence hors de l’eau, ce qui évite de devoir coordonner sa respiration avec les mouvements.

En brasse, la propulsion assurée par les membres inférieurs est quasiment identique à celle fournie par les bras. Elle se pratique sur le ventre et se réalise grâce à une suite d’action coordonnée au niveau des jambes et des bras qui restent en permanence dans l’eau. La tête, elle reste en dehors.

Un professeur de natation va souvent comparer l’action des jambes, aussi appelé ciseau de brasse, avec les mouvements de patte d’une grenouille quand elle nage. Nos jambes se replient puis se détendent vers l’extérieur, se rapprochant ainsi l’une de l’autre, ce qui va créer l’effet de propulsion.

Le crawl

Une femme pratique la crawl en piscine
Le crawl

La principale difficulté de l’apprentissage du crawl est de réussir la coordination des mouvements de nos bras avec notre respiration. Le plus simple pour l’apprendre est donc d’apprendre d’abord à maîtriser le mouvement des bras et des jambes, avant d’intégrer la respiration. Voici l’enseignement du crawl en 4 étapes :

  1. Déplacement sur le ventre : Tout d’abord, il faut apprendre à savoir s’allonger dans l’eau et à se déplacer sur le ventre, avant d’apprendre comment on bouge les bras.
  2. Le mouvement des bras : Ensuite, il faut travailler en isolation le mouvement des bras en apprenant à le maitriser. En effet, ce sont eux qui vont assurer la propulsion vers l’avant.
  3. La respiration : S’appliquer à coordonner la respiration avec le mouvement des bras est indispensable.
  4. Phase finale : Enfin, il reste à coordonner les mouvements des pieds avec ceux des bras et de la respiration.

L’apprentissage du crawl n’est pas si simple, surtout si vous avez peur de l’eau, mais n’hésitez pas à vous faire aider par un professeur de natation. Il pourra vous enseigner de bonnes bases et à bien maîtriser les étapes du mouvement.

Le dos crawlé

Une femme pratique le dos crawlé en piscine
Le dos crawlé

Le dos crawlé est une nage plus atypique, car contrairement aux autres nages, on est allongé sur le dos. C’est aussi une nage idéale pour soulager les problèmes de dos et plus précisément, de colonne vertébrale.

Pour son apprentissage, il faut d’abord se mettre en position horizontale sur le dos. On place l’arrière de la tête légèrement dans l’eau, la cage thoracique, quant à elle, doit rester au-dessus. Le bassin est proche de la surface et les jambes plus en profondeur.

Les mouvements des bras font comme une sorte de cercle autour des épaules, et bougent de façon asymétrique : quand le bras droit est dans l’eau, le bras gauche est au-dessus, puis inversement.

Le papillon

Une femme pratique la nage du papillon
Le papillon

Le papillon est une nage ventrale plus difficile que les autres, car elle nécessite d’être relativement à l’aise dans l’eau et d’avoir un corps musclé. Elle est impressionnante et très rapide, mais n’est autre qu’une ondulation du corps, un peu à la manière de nager des dauphins. Contrairement aux idées reçues, elle est au final assez simple à exécuter. La difficulté principale vient du côté de la puissance physique, car elle nécessite force, souplesse et une parfaite synchronisation.

Contrairement aux autres nages où l’on alterne les mouvements, elle est symétrique. Ainsi, les deux parties du corps doivent effectuer le même mouvement en même temps. Elle est extrêmement bénéfique pour le corps, particulièrement pour la partie supérieure (bras, pectoraux, abdos, épaules, trapèzes, dos) et pour l’amélioration des capacités respiratoires.

Pour conclure

Relaxante, particulièrement bénéfique et non traumatisante pour le corps humain, la natation englobe le déplacement à la surface de l’eau et sous l’eau. Si vous êtes novices, mieux vaut commencer par apprendre la brasse, sinon vous risquez de boire la tasse. Si vous n’êtes pas à l’aise dans l’eau, faites appel à un professeur de natation pour qu’il vous donne des cours. Si vous en avez peur, une désensibilisation est également possible !

Nous avons de nombreux professionnels qualifiés et diplômés d’un brevet d’État, voire dans le sauvetage aquatique. Même si ils ne peuvent pas intervenir dans une piscine municipale, ils pourront vous donner sans problème des cours de natation à domicile.

Références :

  1. C. Rosimini. (2003). Benefits of swim training for children and adolescents with asthma. Journal of the American Academy of Nurse Practitioners Volume 15 Issue 6 pp 247-252. Consulté sur wiley.com
  2. MC. Weisgerber, et al. (2003). Benefits of swimming in asthma: effect of a session of swimming lessons on symptoms and PFTs with review of the literature. Journal of Asthma Volume 40 Issue 5 pp 453-464. Consulté sur tandfonline.com

Un échantillon de nos coachs / professeurs de natation

 
 
 
 

Découvrez d’autres sports nautiques :

Publié le

2 réflexions sur « Pourquoi prendre des cours avec un professeur de natation particulier ? »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *