coach sportif

Nos cours à domicile et extérieur sont disponibles durant le confinement ❤️ ! C'est le moment de se remettre en forme 💪 et de stimuler son immunité 🍎🍋🥝 pour détruire le COVID-19 🔥

Découvrez les origines du cross training avec un coach !

Le cross training est une discipline sportive composite. En outre, un pratiquant participera à des cours de gymnastique, mais aussi de musculation et de cardio. Un ancien gymnaste universitaire, Greg Glassman, est aux origines du cross training.
Il a conventionnalisé le concept en créant son entreprise et une marque déposée. Par la suite, des milliers de salles de sport, dites « box« , ont adhéré à la pluridisciplinarité du cross training.
Ici, nous vous expliquons plus en détails quelles sont les origines du cross training.

Les origines du cross training comme discipline sportive

Greg Glassman est un ancien gymnaste. Il a pratiqué cette discipline pendant sa jeunesse. Afin de devenir plus performant dans son sport, il essaya de nombreuses méthodes d’entrainement. Notamment, il se rendit compte que le travail de musculation améliorait nettement sa force.
Il pratiquait également le cyclisme avec son groupe d’amis, de manière récréative. Cette méthode d’ entraînement croisé lui permit de remporter de nombreuses compétitions de gymnastique à l’université.

un sportif en train de tirer des charges avec une corde : un mouvement fonctionnel aux origines du cross training

Pourquoi combiner les disciplines sportives ?

Après quelques années, Greg Glassman comprit que le modèle classique de compétitions ne permettait pas de savoir quel athlète était réellement « le plus fort », de manière absolue. En effet, chaque athlète se spécialisant dans un sport, il y avait fort à parier qu’il serait perdant dans une autre discipline.
Les athlètes pouvaient trouver une personne meilleure qu’eux dans une arène, mais pas dans toutes les arènes.

C’est donc dans les années 2000 que le cross training est né, en tant que discipline sportive unique. Elle est synonyme de préparation physique générale et repose sur dix capacités physiques essentielles. Ce sont : endurance cardiovasculaire et respiratoire, endurance de force, force pure, flexibilité, puissance, vitesse, coordination, agilité, équilibre et précision.
Elle accentue également le travail sur les mouvements humains de base. On compte 7 mouvements fonctionnels : s’accroupir, se relever, pousser, tirer, porter, sauter, marcher.

Il fallut alors déterminer quels sports allaient faire partie du programme cross training. Les premiers coachs sportifs spécialisés dans la discipline ont compris qu’ils pouvaient développer ces compétences avec divers sport. Notamment, ils sélectionnèrent la gymnastique, l’haltérophilie, et le sprint, entre autres.

De plus, le cross training met l’accent sur des résultats répétables et mesurables. De ce fait, les entrainements, appelés « WODS » (entrainement du jour, « workout of the day »), misent sur des poids, des distances et des mouvements spécifiques sur des périodes de temps déterminées. Cela permet de mesurer les performances et leur progression plus facilement.

Le coaching sportif dans une box de Cross training

En 1995, Greg Glassman a ouvert une première salle de sport à Santa Cruz, en Californie. La même année, il a été engagé pour préparer physiquement le service de police de la ville. La plupart des activités consistait en des entraînements privés avec des clients individuels. Il s’agissait de coaching sportif en individuel.
Avec le bouche à oreille et la curiosité des sportifs, son service se fit de plus en plus demandé.

Et quand il commença à être surchargé, il décida de doubler le nombre de clients encadrés par séance. Non seulement, il pouvait gagner plus d’argent tout en proposant un tarif individuel moins onéreux. Ce qui permettait de démocratiser son sport encore jeune. Mais aussi, les clients appréciaient l’activité de groupe car cela les motivait encore plus.
Avec un petit groupe de 5 personnes maximum, il constata qu’il pouvait encore offrir suffisamment d’attention individuelle à chaque client pour garantir une formation sûre et efficace.
C’est ainsi qu’est née la communauté Cross Training. De nombreuses salles de fitness sont devenues par la suite affiliées à l’entreprise de Glassman pour dispenser, légalement, des cours de cross training.

un homme s'entrainant avec des kettlebells afin de renforcer ses muscles

Qu’est-ce qu’un WOD ?

Dès ses débuts, le cross training a cherché à créer des WODs simulant les sentiments que les sportifs ressentaient lors de véritables compétitions. Notamment, les entrainements sont physiquement épuisants, mais aussi drainants mentalement. Le cross training est étroitement lié au dépassement de soi et à la performance personnelle.

Les entraînements Cross training de courte durée, mais à haute intensité ont permis d’atteindre cet objectif. Les WODs reprennent le principe du HIIT : high intensity interval training (entrainement fractionné de haute intensité).
Cette méthode d’entrainement permet de travailler le conditionnement physique, ou capacité de travail. Elle mise sur des séries avec un nombre de répétitions élevées. Les exercices sont issus de différents univers et ils incarnent ce que l’on nomme le « cross fitness« . Autrement dit, la pluridisciplinarité physique.

Les origines du cross training en compétition

Les premières compétitions de Cross Training ont commencé à l’été 2007. La compétition fut rapidement médiatisée. En effet, les performances et l’intensité athlétique visibles conquirent le cœur de nombreux sportifs. A partir de cette date, le nombre de pratiquants commença à exploser et avec lui, le nombre de coachs sportifs formés à cette discipline.

Par ailleurs, les compétitions sont appelées « Jeux ». Ce qui n’est pas sans rappeler les Jeux Olympiques. Les compétitions de cross training ont vocation a récompenser l’homme et la femme les plus « fit » du monde. Par « Fit », il faut comprendre athlétique, et surtout polyvalent.
L’objectif n’est pas d’être le meilleur dans une épreuve, mais d’être excellent dans toutes les épreuves. Les compétitions de cross training se placent donc volontairement en opposition aux Jeux Olympiques.

une femme renforçant son système cardio vasculaire avec un rameur : l'association de plusieurs disciplines aux origines du cross training

Un sport de plus en plus médiatisé

Lors des premiers jeux en 2007, le premier prix était de 500 dollars. Les gagnants masculins et féminins étaient James Fitzgerald et Jolie Gentry. En 2010, grâce à un parrainage de Progenex, le premier prix était de 25 000 dollars. Soit 50 fois supérieur !
En 2011, Reebok devint sponsor officiel et les jeux furent diffusé sur le net. A partir de ce moment, le sport se transforma en véritable spectacle pour les amateurs, à l’instar du football américain ou du MMA.
Cette année là, la compétition connut aussi des épreuves de sélections dans le monde entier, appelées « Open« .

Les participants devaient rendre compte de temps, correspondant à un entrainement donné. Ces « chronos » permettaient de réduire le nombre de participants aux épreuves finales. Notamment, les athlètes étaient régis par un système de points attribués à chaque épreuve de sélection.
Quelle somme pour le premier prix en 2011 ? Cette année là, le premier prix était de 250 000 dollars ! En 1 an, le montant a été multiplié par 10. Ce qui prouve de l’essor du cross training dans le monde.

En outre, les jeux ont été rediffusés sur ESPN. Cette chaîne de télévision sportive américaine retransmet également les matchs de la NFL (National Football League), de la NBA (National Basketball Association) et de la MLB (Major League Baseball). Dès 2011, le cross training se plaçait donc, médiatiquement, aux côtés des évènements sportifs les plus appréciés aux Etats Unis.

Cet article vous a-t-il donné envie de tester une séance de cross training avec un coach sportif ? N’hésitez pas à nous contacter pour plus d’informations !

Références :
  1. JM. Goins. (2014). Physiological and Performance effects of CrossFit, Doctoral dissertation, University of Alabama Libraries. Consulté sur https://ir.ua.edu/handle/123456789/2005
  2. BA. Sibley. (2012). Using sport education to implement a CrossFit unit, Journal of Physical Education : Recreation & Dance Volume 83 Issue 8 pp 42-48. Consulté sur https://shapeamerica.tandfonline.com/doi/abs/10.1080/07303084.2012.10598829?journalCode=ujrd20#.X-se-thKhPY

D’autres articles sur le cross training :

Publié le