coach sportif
CONTACT

Sport et maladie : faut-il faire du sport si on est malade ?

Une femme atteinte d'un cancer du sein en tenue de sport est assise sur un banc, prête à s'entrainer.

L’activité physique adaptée permet de préserver, voire d’améliorer son état de forme. La pratique régulière du sport est encouragée largement par la communauté scientifique. Mais qu’en est-il lorsqu’on est malade ? En cas de maladie passagère ou de longue durée, peut-on faire du sport ? Que vous ayez un rhume, de l’asthme ou encore que vous souffriez d’un cancer, on vous dit tout ce que vous devez savoir sur l’association du sport et de la maladie.

Peut-on faire du sport quand on est malade ?

Comme vous vous en doutez, la pratique du sport va grandement varier en fonction de la maladie. En effet, il paraît logique que l’on ne réagisse pas de la même façon face à un rhume, une gastro, ou encore en cas d’affection de longue durée.

Pour les nez qui coulent et maux de gorge légers, le sport n’est pas forcément à éviter. Il peut même aider à se remettre plus rapidement, en boostant le système immunitaire.
Si vous êtes très malade, avec de la fièvre ou des vomissements par exemple, une pause s’impose pour ne pas aggraver son état. Parmi les principaux risques, la déshydratation est à prendre en compte. De plus, les maux de têtes et autres symptômes importants peuvent impacter votre coordination et la précision de vos mouvements. Cela peut augmenter de façon importante le risque de blessures.
Enfin, les personnes qui ont des maladies de longue durée ont besoin d’un encadrement particulier. Souvent, le sport peut améliorer leur quotidien. Il est néanmoins nécessaire de l’adapter au cas-par-cas. À titre d’exemple, le sport développe les capacités respiratoires, ce qui est excellent pour les personnes asthmatiques. En revanche, une pratique inadaptée et trop intense peut mener à la crise d’asthme.

Dans tous les cas de figure, il est capital de suivre les recommandations de son médecin et de tous les professionnels de santé qui vous entourent. Il est aussi important, une fois qu’ils vous ont donné leur autorisation, de vous faire accompagner par un éducateur sportif diplômé. Ce dernier pourra vous conseiller et vous encadrer, de sorte à ce que votre pratique soit en adéquation avec votre état de santé.

Le sport pour prévenir et gérer les maladies de longue durée

Deux enfants vêtus de blouses d'hôpital pratiquent la boxe.

L’association bénéfique entre sport et maladie n’est plus à prouver. Faire du sport permet de diminuer les facteurs de risque, améliorer la qualité de vie et éviter les rechutes.

La mise en place d’activités physiques permet d’être en meilleure santé globale. Et cela vaut pour la santé physique, mentale et sociale ! En effet, le sport va non seulement avoir des bienfaits sur le corps, mais est aussi bon pour le moral. En plus de libérer certaines hormones et de stimuler le cerveau, le mouvement est un facteur de lien social.

30 minutes d’exercice physique réalisées au quotidien ont ainsi prouvé leur efficacité afin de lutter contre le cancer, la maladie de Parkinson, le diabète ainsi que l’hypertension.
Si la pratique d’une activité physique peut s’inscrire de façon préventive, elle peut aussi l’être de manière curative. Elle peut servir à reconstruire du muscle, vaincre l’obésité, ou encore à améliorer son équilibre.

L’activité physique adaptée

La prescription d’activités physiques adaptées est l’une des manières de prendre en charge les personnes souffrant d’ALD. Cela implique la présence d’un enseignant APA formé dans cet accompagnement spécifique. Avec des connaissances fines des différentes maladies et pathologies possibles, couplé à une expertise dans le domaine du sport, il peut aider les personnes les plus fragiles à bouger en sécurité.

L’Institut de Recherche du Bien-être de la Médecine et du Sport Santé (IRBMS) rappelle que « l’hypertension artérielle bénéficie très largement des bienfaits d’une activité physique adaptée (APA) pouvant réduire la prise de médicaments ».
Dans le cadre de l’hypertension, le coach prend en charge les possibilités et les besoins de son élève afin de réaliser une séance adaptée. Qu’il s’agisse d’un travail de renforcement musculaire ou d’endurance, tous les deux ont prouvé leur efficacité. Au bout de quelques mois, on observe une baisse de la pression artérielle ainsi qu’un gain de force, associée à une meilleure vasodilatation des artères !

Sport et cancer

Un groupe de sportif pratiquants la marche nordique
Marche nordique : un sport adapté aux personnes atteintes de cancer

Le sport, bien encadré, agit de manière bénéfique sur votre santé. Les chiffres parlent d’eux-mêmes, puisqu’on estime que les sportifs voient leur facteur de risque de développer un cancer du sein, du colon ou de la prostate diminuer de 30%. Pour atteindre ce taux, outre le fait de pratiquer une activité sportive, il convient d’adopter un mode de vie sain. 

La sédentarité, le tabac, l’alcool ainsi que la malbouffe ont une incidence directe sur votre état de santé à court, moyen et long terme. Concernant le couple sport et cancer, l’explication est d’ordre physiologique. Par exemple, dans le cadre du cancer du poumon, l’augmentation de la fonction respiratoire diminue la concentration d’agents cancérogènes. En d’autres termes, plus vous progressez en course à pied, plus vous augmenter vos chances de vous maintenir en bonne santé.

Le sport pour vaincre la fatigue

Le sport est bénéfique en prévention primaire, secondaire et tertiaire. D’ailleurs, les oncologues orientent les patients vers une pratique régulière, afin de lutter contre la fatigue.

Outre le fait d’agir comme une thérapie non médicamenteuse, pratiquer un sport encadré par un coach sportif diplômé permet de casser la routine. Le patient retrouve progressivement la confiance en soi, tout en réduisant son état de fatigue.  

Nous vous proposons dans cette perspective de vous essayer à la marche nordique, au vélo, au fitness, au Taï Chi, au Pilates, à l’escrime ou encore au dragon-boat (en savoir plus). 

Sport et maladie de Parkinson

Un couple de senior en pleine séance de remise en forme pour lutter contre la maladie
Stretching lorsque l’on est atteint de la maladie de Parkinson

La maladie de Parkinson fait partie de la liste des maladies chroniques donnant lieu à une activité physique adaptée. De fait, les patients sont orientés vers les sports d’endurance, le renforcement musculaire ainsi qu’un travail de global de coordination, d’équilibre et de mobilité. 

Sport et Parkinson sont donc intimement liés. Grâce à une pratique régulière, le patient développe davantage d’aisance à la marche ainsi que dans sa vie quotidienne. Il gagne en autonomie et ralentit de manière significative la progression de la maladie. 

Boostez votre dopamine 

Le secret réside dans la dopamine. En effet, la maladie de Parkinson est la résultante d’un vieillissement prématuré des neurones fabriquant la dopamine.

Or, la pratique sportive permet la sécrétion de dopamine. A contrario des médicaments dopaminergiques, l’activité physique adaptée ne présente pas d’effets secondaires. Il s’agit donc d’un excellent moyen pour booster naturellement les réserves en dopamine de l’organisme. 

Afin de pratiquer du sport dans les meilleures conditions, rapprochez-vous de votre agence de coaching Ownsport. Elle dispose, dans toute la France, de milliers de coachs sportifs diplômés APAS pouvant prendre en charge un patient Parkinsonien. Les coachs se déplacent à domicile, 7j/7 de 6h à 22h.

Diabète et Sport

Un couple de sportif souffrant de diabète
Renforcement musculaire : bénéfique pour lutter contre le diabète

La pratique sportive est recommandée, notamment en ce qui concerne le diabète de type 2. Grâce à des séances de sport régulières et bien construites, vous pourrez améliorer votre état de santé. Concrètement, le sport permet aux diabétiques d’améliorer leur sensibilité à l’insuline, de diminuer leur masse grasse ainsi que leur pression artérielle. Tous ces bienfaits permettent de mieux vivre au quotidien. Pour en savoir plus, consultez notre article Diabete et Sport.

Musculation et endurance pour diminuer son diabète

Il est prouvé scientifiquement que la musculation ainsi que l’endurance sont bénéfiques aux personnes diabétiques. La pratique de la musculation peut se faire en salle de sport mais également à domicile. On peut alors s’armer de petit matériel : il peut s’agir d’haltères, d’élastiques ou de Kettlebells par exemple !

Un travail d’endurance pourra compléter votre semaine, au vu des bienfaits observés sur la sensibilité à l’insuline. De fait, après avoir pris les dispositions nécessaires (contrôler sa glycémie régulièrement, pouvoir se re-sucrer à tout moment, procéder à un échauffement progressif), le sport constitue un atout de taille pour les personnes diabétiques.  

Sport et Hypertension

Une femme tient une altère et des médicaments contre l'hypertension
Sports et hypertension : un duo gagnant

Il est probable que votre médecin vous ait déjà parlé des bienfaits du sport sur cette maladie. Et il a bien fait, car le duo sport et hypertension est une bonne association ! En effet, la pratique régulière permet de lutter efficacement contre l’hypertension artérielle. Ceci s’explique par une amélioration de la souplesse des artères, une diminution de la plaque d’athérome ainsi qu’un afflux sanguin facilité. Accompagné par un coach sportif diplômé, vous mettez toutes les chances de votre côté pour améliorer votre quotidien

Une pratique sportive assidue s’accompagne souvent d’un mode de vie sain. De fait, l’arrêt du tabac, de l’alcool ainsi qu’une alimentation plus équilibrée et moins salée participent directement à baisser votre tension artérielle. 

Conclusion

En résumé, sport et maladie sont compatibles. Pratiquées de manière régulière et assidue, 3 heures de sport par semaine peuvent permettre :

  • De diminuer sa pression artérielle en cas d’hypertension,
  • Une réduction de la fatigue pour les personnes souffrant d’un cancer,
  • Une meilleure sensibilité à l’insuline chez les diabétiques,
  • Un ralentissement de la maladie pour les patients Parkinsoniens.

Le sport agit en prévention primaire, secondaire et tertiaire. Ainsi, le sport encadré par un coach sportif permet, en amont, de diminuer le risque de développer une maladie. 

Pendant la maladie, les exercices physiques amélioreront votre qualité de vie en vous permettant de rester actif, tout en enrichissant votre vie sociale. 
Après celle-ci dépassée si c’est possible, le sport réduit le risque de récidive.  

Il n’y a donc que de bonnes raisons de pratiquer un sport tout au long de sa vie, et notamment lors d’une maladie. Prendre un coach à domicile pour se faire accompagner dans sa pratique est vraiment bénéfique. En effet, un personal trainer vous fera pratiquer une activité sportive selon vos capacités du moment. Ainsi, vous bénéficierez d’un maximum d’efficacité et de sécurité.

Références :

  1. PH. Fentem. (1994). ABC of Sports Medicine: Benefits of exercise in health and disease, British Medical Journal Volume 308. Consulté sur bmj.com
  2. RR. Pate. M. Pratt. S. Blair. et al. (1995). Physical activity and public health : a recommendation from the Centers for Disease Control and Prevention and the American College of Sports Medicine, Journal of the American Medical Association volume 273 Issue 5 pp 402-407. Consulté sur jamanetwork.com

D’autres articles sur l’ activité physique adaptée :

Publié le

4 réflexions sur « Sport et maladie : faut-il faire du sport si on est malade ? »

  1. Bonjour;
    j’aimerai avoir un accompagnement en sport adapté: est ce possible pour de l’ostéoporose ( je suis diagnostiquée et traitée)?
    Merci de me contacter.
    Christine

    1. Bonjour Christine,

      Tout d’abord, notre équipe vous remercie très chaleureusement pour votre intérêt pour notre agence ! Nous vous avons transmis un mail pour vous expliquer notre mode de fonctionnement. Si vous souhaitez que nous recherchions un coach pour vous ou tout simplement vous informer davantage, n’hésitez pas également à contacter notre équipe d’accueil au 01.42.05.06.10 ! 🙂

  2. J aimerai savoir si vous déplacer à la maison pour des activités de musculation ou spécifiques pour une personne qui est en traitement de chimiothérapie en cours

    1. Bonjour Thérèse ! Nous comptons dans notre annuaire de nombreux coachs diplômés en activité physique adaptée et expérimentés auprès de publics souffrant de différentes pathologies et/ou maladies longue durée. Notre équipe revient vers vous par mail pour vous parler de nos services. Vous pouvez également nous joindre au 01.42.05.06.10 pour que nous puissions en discuter !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *