coach sportif

Boxe, une condition physique et morale

Lorsqu’on évoque la boxe, on a tendance à penser coups, violence, véhémence et pugilat. Elle nous fait également penser à d’autres sports comme la boxe thaï, le kick boxing ou le full contact. Pourtant, boxe et bagarre ne sont pas forcément le même combat. Les coaches sportifs Ownsport peuvent vous enseigner cet art dans de très bonnes conditions même pour une préparation physique spécifique. La boxe est un sport de combat complet, exigeant et doté de dimensions éthique et esthétique assez prégnantes. Excellente si on cherche à se défouler, que l’on ressent le besoin de se dépasser, de prendre confiance en soi et de se construire une condition physique béton.

Boxe

Jeu de jambes, la danse du boxeur

Le champion olympique français Brahim Asloum (Sydney, 2000) a coutume de dire que la boxe est « beaucoup plus qu’un sport de combat. C’est un sport de logique et d’agilité, qui demande de la force, de l’endurance et une grande dose de stratégie ». Voilà qui esquisse justement la riche silhouette de cette pratique qu’on nomme aussi le noble art (consulter la définition exacte ici).

Brahim Asloum, qui, s’il a arrêté la compétition, n’a pas déposé les gants pour autant. Même si il n’a jamais été champion du monde, l’homme de 37 ans transmet la passion d’une vie au sein du Boxing Club Paris. Le respect, l’entraide, la discipline et de véritables bienfaits musculaires et cardio font partie de son enseignement.

Qu’il s’agisse de boxe anglaise, où l’on se sert exclusivement des poings, ou de boxe française – aussi appelée savate boxe, où l’on utilise le combo pieds/poings – le cœur de l’activité réside dans l’endurance et l’agilité.

La position de repos du boxeur, c’est le sautillement. Avec cela, il faut pouvoir tenir un combat mêlant chorégraphies de frappes, défense et clairvoyance, malgré la fatigue. En boxe anglaise, par exemple, la durée d’un combat peut grimper jusqu’à douze rounds de trois minutes chez les hommes, et dix rounds de deux minutes chez les femmes.

Important : aux réticents de l’impact, notez que durant les cours, on ne donne pas de véritables coups. Souvenez-vous aussi que la boxe n’est pas réservée aux hommes, chez les professionnels comme chez les amateurs. Un grand nombre de femmes fréquentent les salles de noble art et la boxe féminine est en plein développement.

Deux femmes en tournoi de boxe, de kickboxing exactement.
https://www.flickr.com/photos/frenchdom/

Quelques clés pour novices

Même lorsqu’on débute, et sans avoir les capacités d’un Tyson ou d’un Floyd Mayweather, on prend rapidement un certain plaisir à boxer. Les notions-clés sont délivrées par les coaches dès les premières séances.

La tenue de boxe

La tenue du boxer est généralement composé :

  • D’un short de boxe
  • D’un protège dent
  • De gant de boxe
  • D’un casque de boxe
  • De chaussure de boxe
  • D’une coquille

La garde

On apprend à tenir la position de base : la garde. De manière générale, on place son bras le plus fort en arrière et le plus faible en avant. On protège son visage afin de mieux propulser son coup sur l’adversaire. Pour les droitiers, bras gauche en avant et bras droit derrière, donc.

Le coup de poing

On apprend ensuite à distribuer les différents coups de poings du répertoire de la boxe. On pense notamment à la gauche, la droite, le direct ou encore l’uppercut, qui vient par en-dessous.

Les coups de pieds

Il existe plusieurs types de boxe. Dans certaines, comme la Française, on utilise les pieds. On met donc en place des enchaînements de coups de pieds. Coup de pied chassé, fouetté, bas, médian, retourné ou à la tête…

En plus de gagner en capacité cardio et d’assécher la silhouette tant on transpire et grille de l’énergie, on renforce l’ensemble des chaînes musculaires. Des bras aux jambes en passant le dos et les abdos, tout travaille. Aussi, on gagne en souplesse. Il faut y aller pour étendre sa guibole jusqu’à atteindre le crâne de l’adversaire.

D’autre part, on améliore sa précision, ses réflexes, sa coordination ainsi que son temps de réaction et d’analyse. Il s’agit d’être observateur et toujours prêt à bondir en un éclair. La boxe requiert une capacité de concentration phénoménale. Si bien qu’en plus d’être vidé physiquement à l’issue d’un entraînement, on est moralement épuisé.

Paradoxalement, pour un sport individuel, l’esprit de groupe est très présent lors d’un cours de boxe collectif et dans la plupart des clubs de qualité. Apprendre à placer ses coups avec et sur l’autre crée une proximité, une solidarité et une notion de respect particulières. La boxe est une alliée, elle fédère et rend plus fort, à divers niveaux.

Si vous décidez de vous inscrire dans une salle de boxe et bénéficier de leur matériel d’entrainement comme le sac de frappe, le punching ball ou la corde à sauter, avec la démocratisation de ce sport vous n’aurait pas de mal à trouver un club de boxe.

Si vous ne souhaitez pas aller en salle et bénéficier de cours de boxe à domicile, pour avoir du punch n’hésitez pas à nous contacter ou à tester notre offre 1h découverte à 38€ pour faire un cour d’essai.

 

Autre sport de combat à découvrir

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *