coach sportif

Comment un runner maigrit ? La cardio fréquence fait tout

Existe-t-il réellement des sports favorisant la perte de poids plus que d’autres pratiques physiques ? Oui ! Ownsport, votre site de coaching sportif à domicile, consacre cet article à l’une de ces disciplines, le running !

Un couple de runners en bord de route par beau temps.

 

Un runner se dépasse

Le running est une pratique libre de course à pied. L’amélioration des performances physiques est au cœur des objectifs de ce sport. Un runner s’oriente par exemple sur un objectif de durée ou de vitesse.

Le sport accessible à tous les niveaux

Le running se révèle être un sport très accessible car il peut être pratiqué toute l’année (ou presque) et demande relativement peu de matériel en comparaison à d’autres sports. Débuter le sport en tant que runner permet de ne pas se confronter aux échecs car les objectifs sont individuels, progressifs et adaptés à votre niveau. De plus, pour les runners experts, la difficulté est toujours au rendez-vous car le programme peut être intensifié à l’infini (durée, vitesse, pente).

Courir pour maigrir

Le running fait partie des sports d’endurance. Les entraînements d’endurance, dits aussi cardio-training, sont très efficaces pour brûler les graisses et perdre du poids. Pour comprendre comment un runner brûle les graisses efficacement, il faut décortiquer le fonctionnement de votre corps (plus de détails ici).

Le super carburant

Lorsque l’organisme reçoit plus de calories que nécessaire, le métabolisme choisit de ne pas éliminer totalement ce trop-plein. Son instinct de survie l’oblige à transformer cet excès en une superbe réserve énergétique. Les tissus adipeux se gorgent alors de triglycérides. Cette substance appelée aussi masse graisseuse est hélas utilisée en dernier recours. Un  » super  » pouvoir codé dans vos gènes dont vous vous serez bien passé. Aussi, le même régime alimentaire n’a pas le même effet d’un individu à l’autre.

Expert en survie

La puissance du mécanisme pour conserver les nutriments dépend de votre patrimoine génétique et de votre sexe. Cela signifie que la faculté à produire plus ou moins de la masse graisseuse est définie par le milieu dans lequel ont évolué vos ancêtres. Par exemple, s’ils ont survécu à un milieu hostile, c’est uniquement parce qu’ils avaient un métabolisme particulièrement prévoyant. Ainsi, les individus ne sont pas égaux face à la prise et la perte de poids.

Un runner dans la neige.
https://www.flickr.com/photos/gianinal/12135118515

Contrôler son corps par le running

Alors que l’homme moderne n’a plus besoin de faire des réserves énergétiques pour les saisons difficiles, votre organisme reste une incroyable machine conçue pour survivre et dont l’esthétisme lui importe peu. Cependant, il est possible de tromper votre métabolisme pour qu’il puise dans les réserves de graisse plus tôt.

Plusieurs études démontrent que le corps utilise différentes sources d’énergies selon la nature de l’effort physique. Un exercice cardiovasculaire trop faible n’aura que peu d’impact sur la combustion des graisses, tandis qu’un exercice d’intensité trop élevé provoquera la fonte musculaire. En effet, un effort intense demande une source d’énergie facile à convertir pour alimenter rapidement les besoins du corps. Et les nutriments présents dans vos muscles sont idéals pour répondre à ce besoin : c’est le serpent qui se mord la queue.

Pour que votre métabolisme s’attaque à votre graisse plutôt qu’à vos muscles, il faut qu’il prenne conscience que votre organisme aura besoin d’un apport constant d’énergie pendant une longue durée. Vous n’aurez donc aucun résultat si vous n’investissez pas du temps pour courir. C’est pour cela que les exercices pour maigrir semblent ingrats, ils prennent du temps !

Optimiser sa fréquence cardiaque pour mieux brûler la graisse

À allure modérée, après avoir consommé les nutriments présents dans votre sang, votre corps utilisera l’énergie générée par la graisse au bout de 30 à 45 minutes. Pour vous aider à brûler plus rapidement votre graisse, votre rythme cardiaque indique précisément l’effort optimal à adopter.

L’effort idéal à fournir par un runner pour faire fondre la graisse doit correspondre à 75% de la fréquence maximale (voir cet article). On peut calculer approximativement la fréquence maximale d’un adulte en soustrayant son âge au nombre 220. Par exemple, à 30 ans, la fréquence maximale serait de 190 pulsations par minute (220 – 30 = 190). Ainsi, pour le même exemple, vous devez maintenir pendant votre course un rythme cardiaque de 142 pulsations par minute (190 x 0,75 = 142) pour maigrir.

 

Autres billets sur le Running

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *