coach sportif

Tenue pour la course à pied, comment s’équiper intelligemment

Vous aider à choisir la bonne tenue tenue de running est un conseil pour la course à pied essentiel pour que votre entrainement reste un plaisir et garder votre motivation durablement.

tenue de running

Gérer le chaud-froid en hiver avec une tenue de Running adaptée

Le problème

Le dilemme lorsque l’on cours en hiver c’est qu’on est tenté de se couvrir au moment de sortir pour notre session running. Mais, au bout de quelques minutes, on a chaud, on se retrouve à dézipper le hoodie, l’attacher aux épaules ou aux hanches, être agacé(e) par le tapotement sur son dos, avoir envie de l’abandonner sur un banc… Alors la fois suivante on part léger, on se dit qu’avec l’effort on va se réchauffer, sauf qu’au retour, au moment de ralentir et de s’étirer, les muscles sont crispés par la fraîcheur et la nuque surchauffée subit le contrecoup de la température. Résultat, on a la gorge enrouée quelques jours, voire une pharyngite carabinée selon la résistance…

La solution

Pour éviter cela il faut une tenue de running adaptée à la situation : pas trop chaude et respirante pour ne pas empêcher le bon déroulement de la séance, assez couvrante pour ne pas prendre froid dans les temps-morts. Les personnes fragiles aux articulations doivent aussi penser à les préserver à l’aide de manchons, car elles sont particulièrement sensibles aux changements de températures.

L’idéal consiste donc, dès qu’il fait dans les 15°C et moins, à choisir un pantalon ou un bas mi long (couvrant le genou) en matière légère comme le lycra ou les matières respirantes. En effet, le coton s’imbibe de la transpiration et met du temps à sécher, il s’alourdit et garde la peau humide, participant au refroidissement qui rend malade, donc à éviter dans ce cas-là. Même matière pour le haut, d’autant plus si vous devez mettre une brassière. Plutôt qu’un pull à capuche, il existe des hauts de sport à la coupe ajustée pour protéger la gorge, si c’est votre point sensible.

Pas de conseil spécifique pour l’été concernant la tenue de running qui doit être la plus légère possible tout en protégeant des UV, l’essentiel état de bien s’hydrater et d’écouter son corps qui subit un stress supplémentaire du à la chaleur.

Choisir les bonnes chaussures en fonction de son type de foulée

Nous marchons rarement droit, la preuve se voit sur les talons des chaussures. Voici une revue des différents types de foulées pour vous aider à trouver la paire de baskets qu’il vous faut pour vos séances de running.

Pronateur

45% de la population marche de façon à ce que les appuis successifs lors de la foulée se fasse sur le coté interne du pied. L’usure des semelles de chaussures est accentuée sur l’extérieur du talon et l’intérieur vers le bout du pied, car la foulée se déroule successivement de l’extérieur du talon, à l’intérieur du pied et du bout de pied. Ce profil de coureur a souvent les genoux « Valgum », genoux qui se touchent ou tendent à se toucher. Si c’est votre cas, il faut donc choisir une paire qui soit renforcée sur ces zones.

Neutre/universel

La même portion de personnes marche droit (45%). Pas de souci à signaler ici, le squelette est dans la meilleure condition pour une stature convenable. Attention tout de même, puisque la distinction entre les trois foulées se généralise dans les magasins de sport, à ne pas prendre une paire qui ne soit pas neutre.

Supinateur

Les 10% restant marchent « en canard » et ont souvent les jambes arquées, on dit qu’elles on le genou « Varum ». Lors du déroulé de la foulée, le talon prend appui sur l’extérieur, en transition et en propulsion aussi. Les chaussures de ces personnes sont usées sur tout le côté externe et doivent ainsi être renforcée à ce niveau pour éviter l’usure interne du genou.

 

Les pronateurs et supinateurs peuvent, selon les répercussion sur leur posture subir des désagréments (douleurs de genoux, de dos, de nuque, etc.) Dans ces cas, consulter un podologue est un solution vitale. Celui-ci déterminera instrumentalement le désordre et pourra fabriquer des semelles orthopédiques pour rectifier la position des pieds et arranger toute la stature du squelette. En parallèle, un entrainement spécifique de stabilisation des articulations de la colonne et de remusculation de nos pieds souvent atrophiés sera à faire. Ownsport peut vous y aider bien sûr.

 

Ou acheter la bonne paire de chaussure ?

Pour une course occasionnelle et pour garder un peu de style nous apprécions la marque Nike. Leurs chaussures sont a notre connaissance les plus confortables à porter et celles qui conservent un style malgré le coté running souvent ringard. Voici une sélection de chaussures Nike pour homme sur le site de I-run qui propose justement de les trier par type de foulée. La sélection ci-dessus est pour la course indoor en salle sur tapis principalement mais vous avez aussi le choix de la catégorie route et chemin. Dans ce cas le style est plus difficile à conserver.

En effet, la nécessité de l’amorti donne souvent un aspect très spécifique aux chaussures de running. Si vous voulez du sur pour vos articulations oubliez le style et partez sur du Mizuno ou du Asics.

Bonne course 😉

 

Autres billets sur le Running

Publié le